L'image n'est pas trompeuse. Rothrist a mieux géré son tournoi et s'est imposé en demi-finale face à un SHC Rossemaison qui n'a connu qu'une seule défaite. Par la suite, Rothrist n'a rien pu faire en finale face à Essen et Rossemaison a fait une seule bouchée d'Augsburg en petite finale. Cette trentième chronique est presque entièrement consacrée à cette Coupe d'Europe. Michel Zwahlen (Rothrist) et Léo Gygax (Rossemaison) nous ont bien aidé en répondant à quelques questions. Venez découvrir les réactions des deux meilleurs compteurs de leur propre équipe. Bonne lecture.

Champion Suisse et vainqueur de la Coupe Suisse l'année passée, Rossemaison était un des grands favoris de cette Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe. Avec Essen et Augsburg. En demi-finale, on avait l'occasion de retrouver les trois équipes et l'outsider Rothrist. Cet outsider avait réalisé une excellent Coupe d'Europe jusqu'à maintenant. Comme Rossemaison. Une demi-finale 100% allemande et une autre 100% suisse. Alors qu'Essen ne se faisait pas surprendre par Augsburg, Rossemaison tremblait contre Rothrist. Bien moins efficace qu'auparavant et moins à l'aise, les Rossignols prenaient la porte face à un Rothrist réaliste et motivé. Oui, vous ne rêvez pas, Rothrist a bel et bien éliminé le SHC Rossemaison en demi-finale d'une Coupe d'Europe. Quelle prestation des Alémaniques. La suite était logique. Rossemaison s'imposait 6 à 0 face à Augsburg et Rothrist ne faisait pas le poids en finale face à Essen (3-7). Deux médailles suisses mais pas d'or. Rossemaison aura une revanche à prendre en juin à domicile alors que Rothrist a performé. Et cela ne peut que aider les Alémaniques à réaliser une bonne saison. 

Interview Léo Gygax (SHC Rossemaison, 13 points (7 buts et 6 assists))

Léo, bravo pour votre parcours honorable lors de cette Coupe d’Europe avec cette troisième place finale. Toutefois, vous étiez déçus à la fin du tournoi. Vouliez-vous participer à la finale ? Pourquoi étiez-vous déçus ?

Merci. Oui, c’est vrai que nous étions vraiment déçus à la fin de cette demi-finale. La raison ? Je pense que Rothrist n’a pas été meilleur que nous sur ce match. Nous savions que nous les avions déjà battus en salle. Mais, sur cette rencontre, ils ont été plus réalistes et ont pleinement profité des cadeaux que nous leur avons offerts. Nous avons pu nous consoler un peu avec la troisième place. Ainsi, le retour a été un peu moins long. 

Après un tour préliminaire de grande qualité (4 victoires et 1 match nul), Rossemaison a semblé être rattrapé par la pression dimanche. Une petite victoire en quart et une défaite en demi face à Rothrist. Comment expliques-tu ce début de dimanche plutôt décevant ? La pression était-elle trop forte ?

Nous étions tous conscients que le dimanche n’allait pas être facile. Le résultat du quart de finale était très serré mais l’essentiel pour nous était de gagner le match pour passer en demi et, par la suite, élever notre niveau de jeu pour les demi-finales contre un adversaire plus coriace. Malheureusement, ça n’a pas été le cas comme déjà expliqué auparavant. Je ne pense pas que la pression était trop forte. Les périodes de matchs sont courtes. Donc, si tu ne rentres pas dans le match à 200% en concluant tes occasions et en évitant les erreurs, il n’y a pas de miracle ! 

De manière générale, quels sont les éléments à retenir de ce week-end en Autriche ? Que faudra-t-il améliorer pour la Coupe d’Europe des Champions qui aura lieu à Rossemaison fin juin ?

Le fait que nous avons reçu très peu de buts durant le week-end est positif. Il faudra garder la même attitude fin juin à Rossemaison. Je pense que la participation à ce tournoi a été bénéfique pour notre équipe. Elle montre aussi qu'il y a encore du travail à faire dans certains compartiments de jeux comme le power-play (qui est plus court lors de ces tournois) ou la concrétisation devant la cage adverse !

Toute l’équipe rêve d’un titre à domicile en Coupe d’Europe. Finalement, vous n’êtes que troisième d’une Coupe d’Europe moins relevée. Est-ce vraiment réaliste ? N’y a-t-il pas une trop grande différence de niveau entre les équipes allemandes et suisses ?

Je pense qu’il faudra prendre matchs après matchs. Nous avons tenu tête à Essen (victorieux aisé du tournoi contre Rothrist) samedi dernier en Autriche. Cela montre que nous avons le niveau pour faire quelque chose en équipe ! Après, dans ces tournois, ça se joue souvent sur quelques détails et un peu de chance parfois. Mais si nous jouons en équipe et disciplinés, nos chances de créer l’exploit seront plus grandes !

Sur le plan personnel, tu réalises une magnifique Coupe d’Europe avec 13 points. Tu es le meilleur compteur des Rossignols. De bonne augure pour la Coupe d’Europe à domicile. Qualifies-tu ton week-end de satisfaction personnelle ? Qu’en est-il de ta fin de saison avec Rossemaison ?

La bonne entente avec mon coéquipier de ligne Jérôme Choffat avec qui je joue depuis un moment a facilité la comptabilisation de mes points personnels.  Après je ne suis que moyennement satisfait car j’aurai voulu être plus décisif lors des quarts de finale et les demi-finales. Mais ce tournoi reste une très bonne expérience. Concernant la saison actuelle, je ne jouerai que jusqu’à la coupe d’Europe à Rossemaison. Ensuite, je serai en voyage linguistique à l’étranger.

Interview Michel Zwahlen (Rothrist, 9 buts)

Félicitation Michel. Avec votre deuxième place, vous avez surpris tout le petit monde du skater hockey. Es-tu aussi surpris d'avoir fini deuxième ? Quel était votre objectif lors de cette Coupe d'Europe ?
 
Merci beaucoup ! Notre objectif était de la gagner. Je pense que chaque sportif a envie de s'imposer. Mais nous sommes quand même très très content de notre deuxième place. 
 
Après un premier tour bien maîtrisé, vous vous êtes fait peur en quart de finale face à Altenberg malgré le fait que vous sembliez bien meilleurs. Était-ce dû à la pression d'avoir fini premier de votre groupe ?
 
Nous n'étions pas prêts à 100% car nous savions que derrière, si nous nous imposions, nous allions tomber contre Rossemaison et que cette rencontre allait être très difficile. Heureusement, nous avons eu de bonnes jambes et, sur la fin, Altenberg n'a pas réussi à mettre le cinquième but. (ndlr: Victoire 6-4)
 
Parle moi de cette demi-finale... Quelle belle surprise d'avoir éliminé le champion suisse Rossemaison en salle ! Quels sont les éléments qui vous ont permis de vous imposer face à Rossemaison ?
 
Comme déjà dit dans la réponse précédente, nous savions que Rossemaison était venu avec une très bonne équipe. Pour les battre, nous devions jouer notre meilleur hockey. Nous l'avons fait notamment grâce à un excellent gardien (Merci Roggi !) qui nous a sauvé 4 ou 5 fois. Je ne pense pas que cela a fait une différence (la salle) mais le niveau d'arbitrage était totalement différent. Tous les checks étaient bons. Ils ont seulement sifflé les checks dangereux contre la tête ou les fautes lorsque les joueurs retenaient les cannes. Cela a aussi augmenté le niveau de jeu. C'était plus beau à regarder. 
 
Ensuite, en finale, vous tombez contre Essen, une équipe trop forte pour vous. Mais, finalement, votre tournoi est plus que satisfaisant, non ? Cela vous donne aussi confiance pour la suite de la saison ?
 
Essen est une très bonne équipe. Nous n'avions aucune chance contre eux. C'est pour cette raison que nous sommes très satisfaits de notre deuxième place. J'aimerais aussi félicité Rossemaison. C'est la seule équipe du tournoi qui ne s'est pas inclinée contre Essen (2-2). Pour la suite de la saison, cela nous donne évidemment beaucoup d'énergie et de confiance. Mais il y a encore un long chemin avant que les play-offs commencent. 
 
Personnellement, avec tes neufs points, tu es le meilleur compteur du IHC Rothrist. Tu es arrivé de Bienne Seelanders cette hiver pour t'imposer dans ta nouvelle équipe. Et de quelle manière ! Es-tu satisfait de ta prestation lors de cette Coupe d'Europe ? Et lors de ce début de saison ?
 
Non, pas totalement. Je suis très content de la prestation de l'équipe mais pas de mon jeu. J'étais malade jusqu'à mercredi dernier. Je l'ai remarqué jusqu'à la fin du tournoi car je n'avais pas beaucoup d'énergie. Le début de saison était dur. Nous avons battus des favoris mais nous avons aussi perdu contre des équipes qui sont plus bas que nous au classement. Je crois que cette saison va être très serré. 
 
BONUS : Lorsqu'on regarde les statistiques, tu as marqué 9 buts mais tu n'as fait aucun assist. C'est un peu égoïste ça, non ? Tes coéquipiers t'ont fait des commentaires ?
 
Non (ndlr: rire). Dans une équipe, il y a différents rôles pour les joueurs. Le mien, c'est aussi de marquer des buts. Mais, sans mes coéquipiers, je n'arrive jamais à mettre 9 buts. Donc c'est aussi bénéfique pour eux. 
 
Les statistiques du tournoi 
 
Classement : 1. Essen ; 2. Rothrist ; 3. Rossemaison ; 4. Augsburg ; 5. Stegersbach ; 6. Vienne ; 7. Gentofte ; 8. Altenberg ; 9. Iserlohn II ; 10. London ; 11. Stockerau ; 12. Aalborg. 
 
Les Suisses dans le All Star Team : Joël Vuilleumier (Gardien, Rossemaison) et Clément Stemer (Défenseur, Rossemaison)
 
Meilleur compteur : Dominik Luft 21 points (6,15)
 
Tous les résultats et les statistiques : ici sur le site de la Fédération Internationale.
 
 
 
Derby Jurassien
 
Pour finir cette chronique, j'aimerais encore félicité Alexandre Piquerez pour son coup de génie dans le derby entre Bassecourt et Fontenais. Devant plus de 100 spectateurs, il a renversé la situation en marquant un but en volée à la "Sidney Crosby". La relance de 25 mètres de son gardien Yannick Doswald sur la même action était tout aussi parfaite pour les leaders de première ligue, les Aigles de Bassecourt. 
 
Photo : David Stemer