Après 4 ans de bénévolat pour topsniper.ch, je vous écris ma chronique à titre personnel car les écrits ci-dessous ne concerne que moi et mon point de vue sur la situation actuelle. Les personnes de topsniper.ch ont tous leur avis (différent ou égal à celui-ci) sur ce sujet mais ne l’ont pas vécu avec la même pression.

Il y a 4 ans, le inline skater hockey était mort médiatiquement. Il n’y avait aucune information sur ce sport et ceci m’attristait car ce sport avait besoin de reconnaissance pour se développer. C’est donc sur un léger coup de tête, mais réfléchi, que j’ai lancé ce magnifique projet.

Ce projet a pu voir le jour grâce notamment à trois entreprises qui ont soutenues topsniper.ch dès le premier jour. C’est donc naturellement que j’aimerais remercier chaleureusement Busch Hockey à Porrentruy, Allianz (Dominique Fridez) et anciennement Hockey Expert à Glovelier. Ce dernier, par son patron Dave Guillemette, ont apporté un apport financier important et nécessaire pour la mise en place de ce site d’informations. Malheureusement deux ans plus tard, la vente de ce magasin et la politique de la nouvelle entreprise ont fait stopper tout revenu pour couvrir nos frais.  

A ce moment-là, les clubs ont pris le relais pour que notre topsniper.ch puisse survivre. Cette variante nous a évidemment fait le plus grand bien pour trouver la motivation à continuer notre projet. Les clubs de Fontenais, Givisiez, Wolfurt, La Baroche, Rossemaison, Oensingen, Sayaluca, La Neuveville, Courroux, Langnau, Bienne Skater 90, Aire-la-Ville, La Broye et Bienne Seelanders ont permis de prolonger le rêve durant deux ans. Un grand MERCI à tous ces clubs. Je tiens aussi à remercier Joris Chapatte qui m'a permis de souffler par moment car sans lui, l'aventure aura été plus difficile.

La situation de devoir continuellement rechercher des moyens pour rembourser nos charges (Responsabilité civile, déplacements, hébergement internet, abonnement 4G, modules internet,…) et le réel manque de soutien de notre fédération me pousse à ne plus vouloir donner autant de temps à ce sport.

Certaines personnes pensaient que le créateur gagnait des milles et des cent avec ce projet ! D’autres croyaient que j’en vivais ! Et bien non, nos sponsors ne sont pas des millionnaires et personnellement j’ai touché un chiffre inférieur à 4 chiffres pour les 4 années ! J’ai donc travaillé sur ce projet grâce à la passion et à l’amitié de nombreuses personnes qui m’ont soutenu dans ce projet.

Je ne regrette aucunement d’avoir tenté cette aventure car elle m’a permis de faire de magnifiques rencontres, de vivre des émotions exceptionnelles même en étant neutre. Ces événements n’ont malheureusement pas suffi pour garder le feu en moi. En effet, de nombreux palabres sont venus s’intégrer dans cette aventure.

En prenant position sur certains sujets, nous nous sommes attirés la foudre de quelques-uns mais aussi le soutien de nombreuses personnalités du inline skater hockey. Notre projet avait pour but de relater des événements mais aussi de parler de sujets qui peuvent être améliorés. Le journaliste que j’ai tenté d’être a été usé par les avis négatives, pourtant bien moins nombreux que les encouragements. Il est évident qu’il est plus facile de détruire que de reconstruire et ceci a été compris par les quelques personnes qui ont voulu voir topsniper.ch mourir.

Ce n’est pas en arrêtant que nous souhaitons leur donner raison, car je crois qu’au fond de moi, c’est que quand quelque chose n’existe plus qu’on se rend compte de son importance.

En lançant le crowfunding, nous espérions que le projet soit relancé par l’intermédiaire de nos nombreux lecteurs. L’objectif semblait réalisable sachant que nous avons près de 5'000 lecteurs différents sur la semaine. Ceci représentait environ 2 francs par personne.

La déception de ne pas voir les 11'000 francs atteints a été avalée mais a aussi montré qu’au jour d’aujourd’hui, les personnes ne semblent intéressées que par le gratuit. Le gratuit ne peut plus être garanti dans notre cas car nous n’avons tout simplement pas les sponsors en suffisance pour permettre de subvenir à nos dépenses comme énumérées précédemment. Le journal orange « le Matin » doit bien le faire en supprimant de nombreux emplois alors vous comprendrez que dans notre cas, ceci n’est plus vivable.

Si cet échec est quelque peu oublié, la plus grande tristesse pour ma part est de voir l’indifférence de la FSIH envers notre projet. Nous avons certes quelques fois remises en cause des décisions de la fédération pour faire avancer quelques sujets. On notera que le livescore a été vite mis en place alors qu’il était en discussion depuis 2009 ! Comme quoi, topsniper.ch, par sa réactivité, avait mis un peu de pression sur l’avancement du site internet inline-hockey.ch. On est vraiment content de ce pas en avant car c’est un outil largement apprécié par les médias et pas seulement par topsniper.ch.

La remise en cause par quelques articles a évidemment soulevé des tensions entre le team topsniper.ch et les instances de notre fédération. Nous avons accepté de les rencontrer plusieurs fois mais à aucun moment la FSIH semblait ouverte à une collaboration, sauf si nous soumettions nos articles à la relecture. Ce sujet n’avait pas raison d’être car nous serions qu’un relais de la FSIH et que nous aurions plus notre liberté d’expression. 

Je me rappelle qu’à la fin de l’année 2015, les clubs de Romandie Sud avaient mis sous pression la FSIH lors d’une assemblée pour que celle-ci soutienne notre projet. Durant ces 3 années, aucun apport n’a été fait alors qu’il y a eu des sommes débloquées à 4 chiffres pour la photographe officielle de la FSIH ou encore pour des photographes engagés ponctuellement. On trouve totalement justifié que ces sommes soient débloquées pour ces personnes mais en relation avec notre travail quotidien, c’est un peu dur à encaisser.

Sans vouloir continuer plus en détails pour cette première chronique, je me pose de réelles questions sur la suite de la saison. J’aime ce sport, j’aime les personnes qui le pratiquent mais peut-on exercer une fonction importante sans faire face à des critiques. Le jour où on l’acceptera, on avancera davantage.

A la fin de l’année, il y aura des magnifiques championnats d’Europe à Rossemaison avec une Suisse ambitieuse. Nous serons à fond « mentalement » derrière l’équipe coachée par le duo Sprecher-Eisenring. Nous sommes aussi certains que ces deux personnes aimeraient voir topsniper.ch relayer les informations sur son équipe mais est-ce réellement possible avec tout ce que je viens de relayer. Je me pose de réelles questions. 

Nous aurions aimé être approchés par la communication de la FSIH pour un tel événement… et si finalement, on devait se tourner vers l’Allemagne ?

En attendant, on vous convie à aller faire un tour ce week-end à Rossemaison pour y voir les meilleures équipes actifs d'Europe avec notamment Rossemaison, Sayaluca, Bienne Seelanders et Givisiez qui tenteront d'être au sommet de l'Europe. Bonne chance à eux.

Merci à toute l'équipe de topsniper.ch qui ont donné de leur temps et qui ont cru en ce projet. 

Prochainement, je vous réécrirai mes autres pensées et n’hésitez pas à nous écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour nous envoyer votre chronique

Geoffroy Schneider

 

Pour finir sur une note positive, voici le résumé du match de LNB entre Rossemaison II et La Tour qui s'est déroulé il y a plus d'un mois